Mercredi 10 décembre 3 10 /12 /Déc 00:00

La maîtrise de son identité numérique sur le Web devient cruciale d'autant plus qu’une information sortie de son contexte peut dénaturer un message. Pour se convaincre de la moisson de données que l’on peut récolter au sujet d’une personne, il suffit de voir les informations que l’on peut récupérer sur son profil en se « googlant », son prénom suivi de son nom ou son nom suivi de son prénom, avec ou sans guillemets puis en raffinant par la suite la requête avec les diverses options des moteurs de recherche.

Il est également pratique de connaître son interlocuteur avant un rendez-vous professionnel par exemple. Et recueillir des informations précises à son sujet peut constituer un atout dans le cadre de l’entretien, par exemple les sports qu’il pratique, ses goûts musicaux. Dans ce cadre et avec le développement des réseaux sociaux qui se traduisent par la prolifération de données nominatives et de relations entre elles mais aussi des blogs où l’on dépose des commentaires, les moteurs de recherche ont un rôle important pour rendre visible de tous des informations nominatives, à moins d’arbitrer avec l’anonymat et le pseudonymat. Et au-delà de Google sont apparus des outils qui centralisent des informations sur une personne. Après le buzz important en 2007 lié à l’annonce du moteur de recherche de personnes, Spock, voilà 123people en français qui est apparu fin novembre.

J’ai testé l’outil qui est puissant. Il ne résout certes pas le problème des homonymes et les informations affichées peuvent par conséquent provenir de plusieurs personnes mais les résultats délivrés sont certes intéressants :

-         adresse mél, numéro de téléphone,

-         des liens vers des sites via les moteurs de recherche Live Search, etc.

-         les blogs qui parlent de la personne via Google, Technorati, Skyblog, Bloglines, etc.

-         des vidéos,

-         des photos et des profils via les réseaux sociaux LinkedIn, Viadeo, Xing, Netlog, Facebook, MySpace,

-         un nuage de tags pour les associations avec la(es) personne(s) (en cas d’homonymes notamment).

Concrètement, il s’agit d’un balayage de premier niveau qui peut être ensuite affiné avec les classiques moteurs de recherche et également Kartoo pour la vision graphique des liens d’un point de vue tag.

 

J’ai par ailleurs répondu à une interview de Caroline Bonnin pour la radio Le Mouv’ diffusée mercredi 3 relativement aux menaces que font peser les réseaux sociaux, en particulier avec la récente annonce de Facebook Connect (cf. brève du 1er décembre).

 


Toujours à propos de la gestion de son identité numérique mais pas seulement, je vous invite à lire l’interview d’Olivier Zara sur mon site.

Par D. Fayon - Publié dans : Article
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Recherche

Catégories

Calendrier

Décembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
<< < > >>

Syndication

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés