Vendredi 22 janvier 5 22 /01 /Jan 08:07
L’assemblée générale annuelle de Renaissance numérique s’est tenue le 19 janvier 2010.

Lors du rapport d’activité, les événements marquants de l’année écoulée ont été évoqués depuis le succès du colloque PourUneFranceNumérique le 4 décembre 2008 auquel participaient Patrick Devedjan et Valérie Pécresse. Ont été notamment exposées les avancées des 8 Commissions (seniors avec la rencontre avec la ministre de tutelle Atalla Nora, reconditionnement, TPE/PME, programmes TV sur les NTIC - avec le sempiternel problème de budget pour avancer dans la création d’un programme -, e-éducation, foyers défavorisés, accessibilité du web, haut débit/très haut débit). Ces Commissions ont permis de faire avancer les réflexions mais aussi de conduire des actions concrètes. Et des livres blancs ont été rédigés.

 

Logo_RN.jpg

Renaissance numérique se félicite que pour le grand emprunt, 2 milliards d’euros soient affectés au très haut débit et 2,5 milliards au titre des contenus et des usages (soutien à des projets de création d’entreprises autour du numérique). Le travail de fond mené depuis plus de 3 ans commence à porter ses fruits. Renaissance numérique a par ailleurs remporté l’appel à projets Ordi 2.0 lancé par la Délégation pour les Usages d’Internet. Et les opérations de reconditionnement de PC pour foyers défavorisés ou les écoles est en marche.


En privilégiant le travail en profondeur mené à travers les Commissions en 2009, l’exposition médiatique a été moins systématique. Renaissance Numérique a été auditionnée par l’ambassade des États-Unis dans le cadre d’une étude sur le déploiement des réseaux haut débit en Europe le 30 octobre 2009. RN a également été auditionné par la commission TIC et souffrance au travail – les TIC amènent-ils de la souffrance au travail ou contribuent-ils à améliorer la vie professionnelle des salariés ? Des rencontres régulières avec les différents cabinets ministériels concernés ont été conduites pour l’avancée des sujets ainsi que des dîners entre membres de RN et parlementaires pour les sensibiliser à la question du numérique.


Le constat établi aujourd’hui est que le numérique n’est plus qu’un problème d’experts et qu’au-delà de l’équipement et des infrastructures, la question des usages est cruciale.


Le positionnement de Renaissance numérique a évolué. Il s’agit pour RN de développer le numérique dans une optique citoyenne. RN devient « Le think tank du numérique citoyen », un slogan reste à choisir pour l’association, lequel accompagnera nos supports de communication.


Sur l’exercice, 12 communiqués de presse ont été diffusés. Le dernier communiqué de presse du 7 janvier sur la mission Zelnik « On n’a pas d’idée mais on a des taxes ! » a été massivement repris par les médias. Pour être écouté, la posture consiste à se mettre à la place des citoyens, en ayant un devoir d’alerte : soutenir les projets gouvernementaux qui vont dans le sens d’un développement numérique citoyen et interpeller en cas d’aberration.


L’association s’est dotée d’une newsletter en octobre 2009 et dans son blog, 2 notes sont hebdomadairement publiées. Un compte Twitter a été créé ainsi qu'une page Facebook. Quant au site Internet, il a été refondu et son contenu enrichi. Un nouveau délégué général a été nommé.


Les projets pour 2010 se résument en 3 axes :

  1. Echanger : un after-work RN tous les 1er mardis du mois, l’ouverture d’une tribune sur le blog de RN (signée par les membres qui le souhaitent), la communication active de RN sur les réseaux sociaux (page Facebook et compte Twitter)
  2. Construire (travail de fond avec les groupes de réflexion transversaux notamment)
  3. Militer : carnets d’adresses, ouverture, contacts


La communication s’effectue à 3 niveaux. Un sujet clé fait l’objet d’un communiqué pour une reprise dans les médias, une info trouve écho sur le blog, et une info flash est publiée sur Twitter.


En 2010, six groupes de réflexion transversaux sont instaurés :

- TIC et e-santé en partenariat avec le Secrétariat d’État aux aînés,

- Ergonomie, pour une nouvelle accessibilité,

- Mise en place du projet Ordi 2.0 en île de France,

- Groupe banlieues et numérique en partenariat avec Cap Digital et le Ministère de la ville,

- TIC et innovation sociale, comment répondre aux besoins sociaux par le numérique, en partenariat avec Eric Chatry, la Fing, le réseau entreprise, etc.

- Groupe observatoire des fractures numériques, intégrant les usages.


Il est indispensable que des membres se positionnent et s’investissent sur ces projets. Enfin 6 projets sont menés avec les étudiants de Télécom ParisTech.


Guillaume Buffet souligne que de plus en plus de décisions numériques sont prises dans les régions. Et qu’il sera important de trouver également écho auprès des présidents de régions.


Pour 2010, l’objectif est de 20 membres supplémentaires, 10 chercheurs de haut niveau, 10 dirigeants d’entreprises du Web. Et une augmentation des cotisations est prévue.


Le Conseil d’administration comporte quelques changements. Il est constitué de Jérôme Adam, Brice Alzon, Christine Balagué, Catherine Barba, Guillaume Buffet, Laurence Devillers, Etienne Drouard, Olivier Esper, Jérémy Garamond, Michel Gotlib, François-Xavier Hussherr, Godefroy Jordan, Pierre Kosciusko-Morizet, Stéphane Lelux, Marc Lolivier, Thibault Munier, Marc Mossé, Christophe Parcot, Rodolphe Pelosse, Roland Tripart


Co-présidents. Christine Balagué, Guillaume Buffet.


Vice-présidents : Jérôme Adam, Marc Mossé et Olivier Esper


Trésorier : Godefroy Jordan. Relations membres : Jérémy Garamond.

Par D. Fayon - Publié dans : Information - Communauté : Communauté informatique
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Recherche

Catégories

Calendrier

Septembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
<< < > >>

Syndication

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés