Pour l’éclosion et le développement d’entreprises sur le Web 2.0 : la Startup Academy !

Publié le par D. Fayon

Si la Star Academy révèle quelques chanteurs talentueux au public, la Startup Academy a une toute autre dimension : dénicher des entreprises innovantes en devenir qui constitueront les pépites et les emplois de demain. La deuxième édition se déroule en ce moment.


Il est étonnant qu’en France, l’engagement des pouvoirs publics mais aussi des banques soit si faible (ou timoré) pour les aides accordées à la création d’entreprises (et pas seulement technologiques). Avec le micro-crédit, ne pourrions-nous pas imaginer des solutions innovantes et économiquement saines loin des scandales financiers de type Enron, Kerviel ou subprimes ! Quoi qu’il en soit, il est important de faire preuve de discernement et de mettre le doigt sur les futurs Google de demain (avec les deux questions que les analystes, marketeurs, investisseurs doivent avoir présentes à l’esprit « A quoi va servir mon nouveau service sur le Web, quels sont les plus par rapport à d’autres offres ? » et « Qui va le payer, quel est son modèle économique ? »). Et force est de constater que l’Europe est globalement à la traîne dans le domaine high-tech par rapport à la côte Ouest des Etats-Unis où règne en maître le quintuor Google / Microsoft / Yahoo / Amazon / eBay.



Revenons à la Startup Academy
. Il s’agit d’« un programme d’accompagnement et de promotion à destination des jeunes entreprises françaises innovantes de l’industrie de l’Internet et de l’Internet mobile. Il permet à celles-ci de se faire remarquer lors de la sélection par le Jury et de se faire accompagner sur plusieurs mois.


Chaque entreprise participante aura la possibilité de bénéficier d’une visibilité sur le blog pour son projet et d’une critique constructive émanant d’un jury composé de blogueurs, journalistes, entrepreneurs, experts et investisseurs.


Parmi ces projets, trois seront retenus. Ils auront la chance d’être accompagnés pendant plusieurs mois par le jury et les partenaires pour se préparer au mieux dans le développement de l’entreprise et de sa pérennisation.
 »



[Logos des entreprises candidates en 2008]

Parmi les membres du jury, mentionnons Henri Labarre (2803), Jean-François Ruiz (DG de Ziki et co-fondateur de PowerOn), Jean-Michel Billaut.



50 000 euros sont en jeu pour les startup innovantes. 3 projets seront retenus pour des startups âgés de moins de 3 ans. Les partenaires sont Orange Partner et Sun Microsystems France.



Côté communication, un groupe pour la Startup Academy a été créé sur Facebook. Et ça buzz sec sur Twitter.



Suivant Jean-François Ruiz sur Twitter, je constate chaque jour que la liste des participants à la Startup Academy se rallonge. Les candidatures arrivent massivement lors de la dernière ligne droite et mardi 16 juin 2009 à 19 h 30 se tiendra la soirée Startup Academy au pied de la Tour Eiffel. Par ailleurs, pour la présentation des projets, j’ai noté avec plaisir que le concept « 3 questions à » avait fait des émules.

 


La Startup Academy est une bonne initiative à encourager. Je ne sais toutefois pas si Jeff (Ruiz) à la manoeuvre a mis des Rayban et qui incarne Lio ? Parmi le jury on dénombre deux femmes. Ce pourrait être Sabine Fillias (qui n'est autre que Sabine Herold, présidente du parti Alternative libérale - voir à ce sujet mon billet sur l'identité numérique ou comment on arrive à recueillir des informations pertinentes pour constituer des portraits robots de personnes) ou Hélène Delannet.

Publié dans Article

Commenter cet article