Web 2.0 et au-delà : Autres commentaires

Publié le par D. Fayon

J'accorde une interview dans Grandes Écoles Magazine à l'occasion de la sortie de Web 2.0 et au-delà. Le magazine Point d'Appui, d'Issy - la ville 2.0 - en fait également écho.


Je donne des pistes pour l'après Web 2.0 dans le blog de Denis Failly, Entretiens du Futur.


Enfin, une première critique est publiée dans Amazon ainsi qu'une chronique assez complète dans le site GenerationCyb, reproduite ci-après :

Après Clés pour Internet, voici le nouveau livre de David Fayon intitulé Web 2.0 et au-delà. Nouveaux internautes : du surfeur à l’acteur. L’auteur continue dans la même veine, en alliant un texte parfois très dense mais toujours accessible à des conseils et renseignements pratiques pour qui veut comprendre les enjeux actuels d’Internet et/ou en devenir un acteur. 
Il montre dans cet ouvrage ce qu’Internet change dans les comportements de consommation, de création et de communication.

Le livre fourmille d’analyses, de références et d’informations. Même les pros du Web y feront de nombreuses découvertes.

Vous apprendrez ainsi ce que sont les microformats. 
Vous découvrirez les sites collaboratifs SportVox, NaturaVox, CareFox, et le site TripAdvisor consacré aux appréciations des usagers des hôtels et séjours de vacances. Des études montrent que la confiance que les internautes accordent aux appréciations de leurs pairs est plus grande que celle qu’ils accordent aux sites des enseignes de l’hôtellerie.

Vous pourrez comparer eBay, PriceMinister, 2xmoinscher. 
Connaissez-vous Google Co-op, un outil de recherche lancé en 2006 dans lequel les internautes peuvent partager leurs résultats de recherche, et Google OpenSocial, qui propose des interfaces de programmation (API) en open source, permettant de communiquer avec des réseaux sociaux comme MySpace, LinkedIn, Viadeo, etc. ?

Vous aurez envie d’essayer le moteur de recherche humain Mahalo, Evri, un moteur de recherche sémantique, et Wikia le moteur de recherche libre.

Côté économie, vous approfondirez les douze principes de l’économie en réseau (c’est-à-dire l’économie qui intègre les nouvelles technologies dans son développement) décrits par Kevin Kelly en 1997, et les modèles économiques de la gratuité sur Internet. Vous comprendrez pourquoi ce nouvel Internet où l’utilisateur devient acteur a plus de chances que son prédécesseur d’échapper à une "bulle" comme celle qui a explosé en 2000-2001.

Vous apprendrez que le Pagerank réel (chiffre de 1 à 10 qui mesure la popularité) d’un site n’est pas forcément le chiffre indiqué dans la barre d’outils de Google, vous comprendrez comment il est calculé par Google et comment des sites comme www.positiongoogle.com, www.yagoort.org et www.popuri.us peuvent vous renseigner sur la popularité d’un site.

SecondLife est-il l’univers virtuel le plus populaire ? Non. D’autres le devancent largement. Vous ferez peut-être connaissance avec Smallworlds, un autre type de monde virtuel.

Un petit regret tout de même : que l’auteur n’ait pas davantage donné la parole à des professionnels ou des usagers du Web, en particulier pour alimenter des débats contradictoires sur certains chapitres du livre comme "Opportunités et menaces pour la liberté individuelle", "Génération Internet et le rôle des parents", "La maîtrise de son identité numérique", "Développer un esprit critique dans la recherche d’information", etc. Ce sera peut-être l’objet d’un prochain livre ? En tout cas, en abordant un tel sujet dans cet ouvrage, l’auteur ne pouvait manquer de donner la parole aux internautes ! C’est ce qu’il fait sur son site en invitant les lecteurs à lui adresser commentaires et réflexions, dont certains seront intégrés dans une réédition de l’ouvrage.

 

 

Publié dans Commentaires

Commenter cet article